VIE DES PARTIS POLITIQUES

VIE DES PARTIS POLITIQUES

9 juin 2021 Non Par Inf'au Zenith

Où est passé le FCDB de Soumanou Toléba ?

Il fait partie des partis politiques ayant donné leur caution pour la plupart des actes politiques (réformes, loi, processus électoral) d’avant et pendant la présidentielle du 11 avril dernier.  Sa ligne de défense : l’opposition constructive.

 

Mais depuis sa dernière sortie qui remonte à quelques mois en arrière, le FCDB, le parti de l’ancien ministre de Boni Yayi, dont les attributs empruntent pour une large part à celles du parti d’origine de son ancien patron (à dessein ?) s’est fait oublier. Oubliée aussi sa réelle position sur l’échiquier politique national. Opposition constructive ? Mouvance définitivement ? Le parti nage dans l’imprécision et finit par se faire une ligne : le silence. D’après service ?

Ses pourfendeurs répondent par l’affirmative. Le parti aura été créé de façon circonstancielle, pour jouer un rôle de brouilleur des cartes. Ceux-ci avancent d’ailleurs comme argument, la ressemblance fortuite des couleurs, logo, sigles, dénomination et bien d’autres avec le parti FCBE de Boni Yayi alors. Une position que semble confirmer le parti qui tour à tour, évitera d’aller aux législatives, au communales et municipales, pour enfin choisir d’atterrir à la mouvance. Mieux, le parti qui s’est promis de faire de l’opposition constructive ne proposera pendant tout ce temps qu’il est né, aucune idée ou ne fera aucune remarque désobligeante au sujet de la gestion actuelle du pouvoir en place. On est comme dans l’accompagnement et l’approbation intégrale  et silencieuse : peut-être que c’est aussi cela, l’opposition constructive.

 

Inf’au Zénith.